lundi 20 juillet 2009

Harry Potter & le Prince de Sang Mêlé.

Je suis ce que l’on peut appeler un grand fan de la série de J.K. Rowling : Harry Potter. Depuis que j’ai découvert le premier film et surtout depuis que j’ai lu le premier tome. A chaque publication d’un nouveau tome ou à chaque nouveau film, je prends beaucoup de plaisir à relire tous les tomes à ma disposition.

Alors avant d’aller voir cette nouvelle adaptation j’ai fait comme d’habitude. J’ai relu pour la énième fois les sept tomes de la série. J’ai fini de lire le sixième tome dans la nuit de samedi à dimanche et c’est presque joyeux que je suis allé voir le film dimanche. Depuis l’adaptation du troisième volet, je vais de déception en ulcère à l’estomac. Pour moi chaque adaptation rime avec massacre à la tronçonneuse. Pour une fois, la bande annonce m’avait fait envie. Elle nous montrait un souvenir de Dumbledore concernant le jeune Tom Jedusor, peu de temps avant son entrée à Poudlard. Passionnant. Mais voilà, au fil des jours, des ombres sont venues tenir le tableau : une entrevue avec les acteurs disant que la scène qu’ils avaient préféré tourner était une scène ajoutée. Soit disant pour rendre la tension plus palpable. J’en ai des frissons d’angoisse. La pire étant la dernière bande annonce montrant les mangemorts volant pour détruire un pont suspendu. J’ai peur.

Avant d’énumérer ce qui est dans le livre et absent du film, je vais commencer par critiquer le film comme si je critiquais un film ordinaire. Let’s start !

Ça n’allait pas, ça ne va pas et je doute que ça aille mieux dans le prochain film. Ces jeunes acteurs qui campent nos trois héros. On ne le répète pas assez souvent je trouve.

Radcliffe n’est pas bon. Son interprétation du passage avec le Felix Felicis est ridicule, pour ne pas dire désastreuse. J’avais pas compris que cette potion rendait légèrement perché… ses sourires crispés, sa façon de marcher, je trouve ça mauvais.

Grint a pris du muscle et malgré sa bonne interprétation de bête béatitude amoureuse, sous l’effet d’un filtre d’amour puissant, ne suffit pas à faire oublier cet air crétin qu’il trimballe trop souvent…

Watson j’en parlerais à peine. Avec toutes les occasions où ils la font pleurer, elle aurait pu progresser non ?

Rickman n’est pas mauvais, mais son rogue est un peu trop lisse et trop propre à mon goût. Enfin on l’a connu meilleur.

Felton, si on occulte la scène où il fait face à Dumbledore, reste une valeur sûre de la série.

Gambon nous sert son meilleur Dumbledore depuis qu’il a repris le rôle de Richard Harris (qui reste à mes yeux LE Dumbledore.). Dommage, il ne pourra pas vraiment nous montrer d’éventuels progrès dans le prochain film.

Malgré tous les défauts que je trouve à ces films, il faut reconnaître que le temps passe vite et que la photo est léchée… enfin n’oublions pas cette faute de goût qu’est la scène dans la grotte. En effet, on se croirait dans le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson. Ce sentiment n’en est que renforcé quand on s’aperçoit que la meute d’Inferi ne sont que des choses ressemblant (trop) à Gollum. Dommage car cette scène est, au demeurant, très réussie.

Mais je vais laisser là ce film qui me laisse un drôle de goût en bouche : mi figue mi raisin en somme.

 

Le comparatif :

Nous n’avons pas droit à l’entrevue entre le premier ministre moldu, Fudge et Scrimgeour. D’ailleurs le ministère de la magie est étrangement absent. Les accidents, meurtres et désastres sont donc résumé dans une attaque d’un pont suspendu. L’œuvre de mangemorts volant. Et oui ! les mangemorts volent, première nouvelle… je croyais qu’ils transplanaient. Notons aussi que cette attaque ne fait aucune victime… quel drame. Pas si vils les mangemorts ?

On retrouve Harry, seul, dans le café d’une gare. La jeune sorcier, en proie à une montée débordante d’hormones drague une jolie serveuse. Les mangemorts pillent et tuent (enfin dans les livres), les détraqueurs sont partout, Voldemort menace dans l’ombre et tout est mis en place par l’Ordre du Phénix pour sa protection, mais lui lit la gazette du sorcier dans un lieu moldu. Ça commence bien. Mais qui voilà ? Le puissant Dumbledore ? Correct ! Il me semblait avoir lu que ce dernier venait chercher Harry chez les Dursley. J’ai dû me tromper. Nulle trace de la famille adoptive de notre sorcier aux cheveux noirs de jais.

Nos deux puissants mages, car Harry est puissant n’en doutons pas, vont donc chercher Horace Slughorn. Ce cher maître des potions a perdu au passage plusieurs kilos et n’arbore plus sa majestueuse moustache digne d’un morse. Ce qui me fait, inévitablement penser au titre des "Trois Accords" : "Vraiment beau". Dumbledore et Harry transplanent et étrangement il n’y a pas cet effet spécial ridicule comme pour les mangemorts, pourquoi ?

Arrivé au Terrier personne n’attend Harry. S’il est vrai qu’Harry n’est pas censé arriver de nuit, dans le livre il est quand même attendu. D’ailleurs Dumbledore a réussit à faire transplaner Harry sans avoir besoin d’arriver lui aussi au Terrier. Etrange pour du transplanage d’escorte. Nous avons droit à une conversation étrangement mal placée. Le film laisse entendre que Mrs Weasley ne veut pas que ses enfants retournent à Poudlard. Mais alors comment justifier que dans le prochain tome, elle essayer de dissuader Harry de partir à l’aventure, et lui reprocher de ne pas vouloir retourner à Poudlard ? Il leur suffira de zapper ça dans le film et le tour sera jouer. Est-il utile de rappeler qu’elle est membre de l’Ordre, qu’elle fait confiance à Dumbledore et qu’il n’est nullement question de ne pas aller à Poudlard dans cette maison ? Il s’agit là d’une info du livre, mal mise en valeur par les scénaristes. En effet, certains parents ont préféré retirer leurs enfants de Poudlard, mais certainement pas les Weasley. Hérésie.

Dans le train Harry est directement en compagnie d’Hermione & Ron, sans Luna et Neville. Que va devenir Neville dans le prochain film à force de ne pas apparaître à sa place dans les films ? Harry utilise la poudre du Pérou que les jumeaux Weasley lui ont donné. Normal, on n’aura pas l’occasion de voir Malfoy s’en servir car la fameuse scène où il l’utilise a été supprimée…

En parlant de Malfoy, j’ai failli oublier de parler de sa môman qui n’est pas entièrement blonde. La teinture ça devait être hors budget je présume. Dommage. Tu me diras depuis le premier film les yeux d’Harry sont bleus au lieu d’être vert. Détails pourtant mainte fois mis en évidence au fil des tomes. On est plus au détail près. En parlant de détails Drago est sans cesse suivi par sa mère, jusque chez Barjot & Beurk. Ainsi que pour l’occasion, une poignée de mangemorts et Fenrir Greyback, rien que ça. Pour un plan qui est censé n’être connu que de Voldemort et la famille Malfoy ça en fait du monde au courant…

Dans le train c’est Luna qui trouve Harry et non Tonks. Logique. Dans la même idée Rogue n’accompagne pas Harry de ses sarcasme jusqu’au château. Non. Allez, allons y gaiement et en vrac.

C’est l’enfer de la mode à Poudlard, les robes de sorciers ne sont plus l’uniforme de rigueur. Ça fait plusieurs films déjà mais il est toujours bon de rappeler ce point de détail.

Les scènes de Quidditch sont ridicules. Ralentis sportifs sans les commentaires de Nelson Monfort. Il n’y a qu’un seul match de Quidditch dans l’année. Les joueurs volent tel un escadron de F-16, groupés, si bien qu’on ne sait guère qui est batteur ou poursuiveur.

Il y a beaucoup, vraiment beaucoup d’élèves en cours de potions. Neville (qui n’a rien à faire là), Dean, Seamus (qui sont bien moins important que Neville au final mais qui apparaissent assez régulièrement.), Lavande, Grabbe et Goyle, c’est tout à fait normal. Harry et Ron se disputent le livre neuf. Je ne vois pas trop ce que ça apporte à l’intrigue du film, ni même à l’intrigue générale.

Hermione rate Ron avec les oiseaux.

Aux Trois Balais, Mme Rosemarta a disparu. On ferait bien d’appeler Jacques Pradel à la rescousse car Kreatur et Dobby le sont aussi, mais qui sont donc ces elfes de maison dont personne ne parle plus dans les films. Penses tu qu’ils auront un rôle à jouer dans le prochain film ? Penses tu qu’on les verra dans ce même film ? En tout cas moi j’ai lu les livres et je peux te dire que s’ils n’y sont pas ça risque de compliquer le scénario. Ou tout simplement de faire l’impasse sur quelques scènes bien sympa du tome 7.

Harry est au courant que l’armoire qui se trouve chez Barjow et Beurk est une armoire à disparaître (va savoir pourquoi il en parle avec Mr Weasley…). Il l’a vu (je comprends toujours pas pourquoi…). Il passe devant dans la salle sur demande, exactement comme dans le livre, mais là sachant tout ce qu’il sait, il ne percute pas une seconde, ne fait pas le lien non… on est en droit à se demander comment ce jeune sorcier si peu perspicace va trouver les horcruxes…

Slughorn chourave des plantes au Professeur Chourave… Harry se retourne et sous l’effet, euh… psychotrope, du Felix Felicis crie "Monsiiiiieuuuuuur" lorsqu’Horace l’interpelle. Aragog n’a pas l’air très impressionnant, encore moins majestueux. Harry ne boit pas une gorgée bien mesurée de Felix Felicis et il semble que cette potion soit toute indiquée pour se taper un good trip. Il ne pourra donc donner le reste aux membres de l’Armée de Dumbledore, mais de toute façon cette scène est supprimé alors à quoi bon…

Passée à la trappe cette scène comme les membres de l’Ordre du Phénix. Où sont Bill, fleur, Kingsley, Fol Œil ? Pourquoi les intégrer puisque la scène où tout bascule ce fameux soir est supprimée ? Tonks appelle Lupin "chéri" à la moitié du film, moi qui pensais qu’ils ne se mettaient en couple qu’à la fin du tome. Où est l’amour contrarié de Tonks ?

Le Terrier est incendié, mais où vont-ils vivre ? Encore une scène en plus qui n’apporte rien à l’intrigue finale. Bellatrix se balader avec Greayback ? A elle seule, elle est capable de combattre trois sorcières dont une Auror, mais elle est incapable de capturer Harry. En fait elle est juste là pour s’amuser et faire peur aux autres. Je l’avais devinée, dévouée à Voldemort, puissante, intelligente et impulsive mais pas débile. Je la vois mal prendre l’initiative d’agir sans le consentement de son cher Voldemort…

Dumbledore possède moult souvenirs liés à Tom "Voldemort" Jedusor. Il en montre une armoire pleine à Harry. Malheureusement on ne nous en montre que deux, dont un deux fois. Où est l’arnaque ? Qu’apprend-on sur le jeune Tom ? A quel point le changement d’acteur le jouant à l’âge de 17 ans est plus que mal venu ? Nous est il expliqué à quel point le très jeune Tom aime déjà maltraiter les autres, les terroriser, les voler ? A quel point il aime garder des souvenirs matériels de ses persécutions ? et à quel point il est important de comprendre son attachement à sa seule vraie maison qu’est Poudlard et à ses quatre fondateurs ? A quel point cela est important dans la chasse aux horcruxes ? Certes, j’ai lu le livre, je sais tout ça. Mais je connais peu de non lecteurs capables de percer les secrets non divulgués dans les films. Moi-même je n’étais pas partisan de cette théorie, et de bien d’autres.

Dumbledore demande à Harry s’il ne veut pas coincer Hermione en douce. Là je n’ai pas compris… Il conseille à Harry de se raser. Je fus le seul à pouffer de rire dans la salle. En plus Radcliffe semble imberbe.

Dumbledore, toujours, transplane dans l’enceinte de Poudlard. Quiconque ayant lu "l’Histoire de Poudlard", en gros personne à part Hermione, sait que c’est impossible. Même en justifiant bêtement la chose par le fait qu’être le directeur présente des avantages. Grossièreté. Il aurait suffit de les faire sortir de l’école. Ça devait être trop difficile.

Dumbledore, encore lui ?, n’immobilise pas Harry, qui lui n’est pas sous sa cape d’invisibilité. Il croise même Rogue et ne tente pas de l’arrêter. Dois je rappeler qu’Harry, malgré tout ce que lui a dit Dumbledore, ne fait pas confiance à Rogue ?

Bellatrix est présente dans Poudlard. Elle est la caution destructrice du film. Et à elle seule cause les dommages liés à un affrontement inexistant. Exit, comme dit plus haut, le rôle des membres nostalgiques de l’A.D. : Neville, Luna & Ginny… mais que vont-ils faire de Neville, bon sang !

L’enterrement de Dumbledore, inutile de le mettre voyons…

 

En gros le film a vidé le livre de son essence : Voldemort & les horcruxes. Le vide créé est remplacé par les amourettes traité à la va vite, sans subtilité. Harry ne détruira pas les horcruxes dans le prochain film et il tuera Voldemort à grand coup de zgeg… le film aurait dû s’appeler : Harry Potter et le baisodrome.

Lisez les livres, brulez les films.


Commentaires sur Harry Potter & le Prince de Sang Mêlé.

    Je suis totalement d'accord avec cet article. Sachant que le meilleur film de la série est le premier, pourquoi ne pas avoir gardé le même réalisateur ? Je trouve que tout a été bâclé à partir du troisième. On se plaint que mettre toutes les scènes prendrait trop de temps dans le film et qu'il faut en supprimer, alors on coupe les plus importantes et on en ajoute des totalement inutiles ! C'est du grand n'importe quoi ! Je ne suis même pas sûre de souhaiter voir le dernier.

    Posté par estelle, jeudi 17 septembre 2009 à 08:03:23 PM | | Répondre
Nouveau commentaire