mardi 5 décembre 2006

Casino Royale

 

18454222

 

 

En voyant la gueule du nouveau James Bond, il y a de cela quelques mois déjà, je n’étais pas vraiment convaincu que Daniel Craig ferait l’affaire. N’étant pas un grand fan des adaptations ciné des livres de Ian Fleming, je vais voir les derniers James Bond sans m’attendre ç des chefs d’œuvres du 7ème art.
De ce fait, je suis rarement déçu par les James Bond et comme je n’ai pas vu les vieux de la vieille je n’ai guère de point de comparaison. Toujours est il qu’en voyant la bande annonce j’étais quand même bien partant pour aller mater ce dernier.
Pour ma part, je n’ai que faire des gadgets de l’espion, mais j’ai une affection particulière pour les Aston Martin. Enfin, venons en au film :
Il débute bien, petite séquence en noir & blanc et ça fait de suite un effet, classe et froid. Deux points qui à mon avis caractérise ce dernier né de la saga. James Bond ne fait pas dans la fioriture pour obtenir son second 0 qui lui donnera le "permis de tuer".
"N’ayez aucune crainte la deuxième fois est… -Oui, indéniablement"…
Arrive le générique, qui cette fois comporte peu de femme mais qui est vraiment très réussi.
James est enfin double 0 et s’en suit une course poursuite à pied époustouflante. Les Yamakazi et consorts ont fait des émules et on ne compte plus le nombre de clips où les gars sautent dans tous les sens et atterrissent toujours sur leurs deux pieds.

 

1848232718678063

 

J’ai adoré cette séquence, non seulement parce que le fuyard fait des choses à couper le souffle mais aussi parce qu’on voit que Bond est obligé de palier à sa faiblesse face à son adversaire. Bond en chie et ça c’est cool. Et vas y que ça fusille, que ça explose et que ça flingue. De l’action pure et dure que certains regrettent si j’en crois les critiques négatives que j’ai eu l’occasion de lire ça et là.
Le film continu ainsi à un rythme soutenu. Une première James Bond Girl apparaît et elle en jette.

 

18688712

 

Le coté détaché et froid de James Bond s’accentuera quelques séquences plus tard.
Dans ce film nous est servi un Bond en décalage avec sa hiérarchie, brutal, drôle, sarcastique dirais je, implacable et qui adore courir après les voitures ou tout autre véhicule à moteur…

 

18682142

 

J’ai beaucoup aimé ce film. Eva Green est pleine de charme, de fragilité et de féminité.

 

2060_729758857_eva3_H160902_L

 

Mads Mikkelsen campe lui aussi un méchant, sympathiquement doux dingue et je pense que "Le Chiffre" aurait pu être joué par Buscemi… La partie de poker, bien que je n’en maîtrise pas toutes les subtilités, m’a tenue en haleine et la dernière séquence est vraiment sympa.

 

18678073

 

Finalement Daniel Craig campe un James Bond chronologiquement plus ancien mais résolument plus moderne, dans l’air du temps dirons nous. Et le réalisateur nous sert en effet un film d’action en exploitant que peu la coté espionnage de Bond mais je ne m’en plaindrai pas.
Pour conclure voilà un long métrage qui se regarde sans qu’on ait besoin d’être à l’attention de savoir que les personnages existent dans une complexité à en perdre le nord. Voilà servi sur un plateau, un Bond efficace et percutant, j’ai vu, j’approuve et je signe.

A voir donc.

 

 


2060_665534614_201106_news_eva_green_01_H024455_L2060_665534614_evu_eva_green_03_H054932_L

1845435618613988


 

1861482318673126

 

1866234818674702

Posté par Me Myself n I à 07:10:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Casino Royale

    Enfin un James Bond qui a pas de poils sur le torse ... hummm j'adore !

    Posté par Transs, samedi 9 décembre 2006 à 02:14:47 PM | | Répondre
  • Sapin et lutin: au coin!

    Bonjour monsieur!
    Bravant le froid du bureau où se trouve l'ordinateur familial, c'est fraichement que je viens m'enquerir de ton état avant les festivités hivernales et autres crises de foie.
    De là, à quand le rapatriement des lutins, rennes et guirlandes criardes au placard (finlandais en plus [Ikea...]), et une proche soirée sur ma colline lyonnaise, symbole d'un vortex alternatif certain?
    Allez, c'est pas si loin quand même! Flute, Zut alors!!
    Passe de bonnes fêtes.
    Bises
    La Fee Verte et Rousse (bah oui on s adapte), c'est donc dire Irlandaise!

    Posté par ¤KlOey¤, vendredi 22 décembre 2006 à 05:58:31 PM | | Répondre
Nouveau commentaire