lundi 16 octobre 2006

Savoir s'en prendre à soi même

Et oui tel est le thème du jour.

 

Comment se faire avoir en voulant jouer avec le feu et se brûler en retour. Comment provoquer une situation dont on n’avait malheureusement pas du tout saisi la complexité sur le moment. Dont on n’avait pas du tout, mais alors pas du tout, envisagé tous les risques.
Et bien, c’est très simple, vous prenez une phrase que quelqu’un vous rapporte tout en l’ayant mal compris et vous partez déjà avec des données complètement foireuses. Vous prenez un benêt qui se croit à la hauteur de toutes les situations et vous mélangez le tout. (tu as remarqué ? j’écris vous alors que j’avais convenu de dire tu. Mais bon pour ce message on fera comme si on n’avait pas vu.)

 

Vous mélangez bien, donc, et voilà ce que ça donne :
Notre benêt va se lancer tête baissée dans un conflit qui lui était inutile, qui va le submerger et qui plus est, lui faire commettre un nombre incalculable d’erreurs irréparables.
Ce même benêt se retrouve alors face à ses limites et surtout face au séisme qu’il a causé autour de lui par deux questions débiles.

 

Ces deux mêmes questions qui lui sont donc retournées et qui vont causer sa perte. Il est trop orgueilleux notre benêt. Il s’entête, casse tout ce qu’il peut, en rajoute toujours une couche… autrement dit, il croit qu’il tiens encore la barre alors que le bateau coule et au final il se noue les pieds au cordage et fini noyé. Il avait dû oublier que rien n’est simple, qu’en face de lui, l’interlocutrice a raison et que contrairement à ce qu’il clame tout haut, il n’a pas toujours raison et qu’en fait il a souvent tord.
Mais usant de rhétorique, il arrive parfois à retourner la situation en sa faveur. Pas cette fois ci en tout cas.
Dans son malheur, il a de la chance notre benêt. L’interlocutrice est loin d’être aussi impulsive que lui et finira pas se lasser de souffrir inutilement des propos qu’il lui assène depuis leur confrontation.
Finalement notre benêt n’a rien gagné, a cherché à tout perdre et reste définitivement irrécupérable. Il a été mauvais, il a fait du mal et la seule chose qu’il trouve à faire c’est d’en parler sur son blog. En guise d’amnistie ? Pour s’auto pardonner en se fouettant lui-même ? La démarche est vaine.

 

Je n’ai plus qu’à m’en prendre à moi-même. Si ça merde je l’aurais bien cherché. Je pourrai jouer le mec pas angoissé une seconde face à tout ce merdier. Je le joue très bien et puis c’est plus facile de faire comme ça, sinon franchement j’suis mal barré.
Enfin, ce message n’arrangera rien du tout mais ça je le savais avant d’écrire donc pas de réelle surprise. Et puis je ne demande pas pardon, je mérites qu’elle me deteste pour ça et je précise que je ne suis pas une victime, je me saborde moi-même.

Posté par Me Myself n I à 01:46:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Savoir s'en prendre à soi même

Nouveau commentaire